Aller au contenu

Animations au rucher de l’Escaille

Dans le cadre de la semaine des abeilles et des pollinisateurs sauvages qui a lieu du 27 mai au 3 juin, plusieurs animations auront lieu au rucher de l’Escaille. Ces animations sont proposées par notre asbl et les compagnons de l’Escaille en collaboration avec la Commune de Gembloux dans le cadre du plan Maya.

Au programme : visite du rucher, exposition didactique sur les abeilles domestiques, animation autour des abeilles sauvages, démonstration de l’hôtel à insectes et stand d’information sur les pollinisateurs.

Où ? Rucher de l’Escaille, en face du 1a rue de la Posterie à Gembloux

Quand ? Le samedi 2 juin

Horaire : de 14h à 17h

Inscription souhaitée auprès de Julien Legrand (julien.legrand@gembloux.be, 081 626 340) ou via le formulaire de contact su site web.

A quoi ressemble l'agriculture urbaine à Hong Kong, un territoire tropical grand comme le Brabant Wallon et peuplé de 7 millions d'habitants ? Quels problèmes rencontrent les fermiers-citadins de cette ancienne colonie britannique convertie en un étrange fleuron capitaliste chinois ?

L'équipe de la talentueuse journaliste Aurélie Moreau a suivi notre délégation belge de jeunes chercheurs/entrepreneurs/agro-jardiniers/citoyens (péri-)urbains lors de cette mission de découverte organisée par notre asbl, avec l'indispensable soutien de la Belgium Hong Kong Society.

Suivez le récit de nos rencontre avec nos homologues Hongkongais dans le dossier de la Libre. Pour un condensé de nos visites en images, découvrez également la capsule vidéo réalisée par Gilles Parmentier.

Notre première journée est consacrée à l'entomophagie, et plus largement aux novel foods. Nikolaas Viaene, bioingénieur chez Little Food, est particulièrement enthousiaste. Il produit en effet des millions de grillons au coeur de Bruxelles et est curieux de découvrir comment ce type de denrée est produit et préparé dans le Sud de la Chine, dont la population est réputée manger tout être vivant comestible.

sheung-wan-1

Nous occupons un logement à Sheung Wan, une zone à l'ouest d'Hong Kong qui a préservé un caractère traditionnel (c'est relatif, avec les gratte-ciel) et une communauté chinoise homogène, même si la flambée des prix immobiliers sur l'ensemble de l'île y attire également un nombre croissant d'expatriés occidentaux. La matinée est consacrée à sillonner les étals médicinaux dont regorgent les ruelles du quartier, en quête d'insectes comestibles. A la vue des nombreuses denrées improbables proposées, nous démarrons confiants: algues et mollusques marins divers, nids d'oiseaux, hippocampes séchés, queues de jeunes cerfs, crabes vivants, ailerons de requins, écailles de tortues en kit avec la tortue en brochette, champignons en tous genres, ivoire "de mammouth"... Le packaging varie aussi : vrac, sachets en plastique ou en papier, bocaux, ou encore coffret de luxe stylisé. Si la majorité des tenanciers âgés ne parlent qu'un anglais élémentaires, quelques boutiques alignent des prospectus multilingues dans des vitrines modernes. Les vertus de la médecine chinoise sont en vogue au-delà de ses frontières, et ceux-là l'ont bien compris.

sheung-wanwan

Mais revenons à l'entomophagie. Malgré nos dictionnaires électroniques et nos gesticulations, le seul insecte disponible ici n'en est pas vraiment un puisqu'il s'agit de l'Ophiocordyceps sinensis, une chenille momifiée de l'Himalaya servant de substrat à un champignon particulier, aux vertus anticancéreuses, tonifiantes, voire aphrodisiaques. Il faudra donc attendre le déjeuner pour poursuivre nos investigations. Avant de nous engouffrer dans le métro, un passant prend la peine de nous éclairer sur les usages des produits les plus couramment proposés par les apothicaires de Sheung Wan. Il nous entrouvre brièvement la porte d'une médecine parallèle bien folklorique à nos yeux, mais pas inefficace pour autant. Le nombre d'échoppes aux étagères croulants de ces marchandises parle de lui-même.

Pour accélérer l'essor de l'agriculture urbaine en Belgique, il est essentiel de permettre aux acteurs de terrains de se rencontrer, de partager leurs expériences et d'identifier les leviers stratégiques de son développement : il peut s'agir de la mise en place de filières de formations adéquates, de la disponibilité d'espaces tests pour faciliter une transition professionnelle progressive et sereine, ou encore de propositions pour renforcer le statut et la protection sociale des porteurs de projets. C'est la raison pour laquelle notre asbl a participé à l'organisation d'une journée consacrée à la viabilité économique de l'agriculture dans les villes, dans la cadre de la première école d'été bruxelloise consacrée au secteur.

Observer les pratiques dans d'autres pays contribue également à nourrir les réflexions, à remettre en question des a priori, voire à transposer des idées novatrices chez nous. C'est avec ce double objectif de réseautage belgo-belge et de regards croisés avec des agriculteurs urbains étrangers que Notre asbl a rassemblé une délégation de 10 jeunes chercheurs, entrepreneurs et journalistes pour partir à la rencontre de Hong Kong. Nous vous invitons à suivre nos aventures et nos découvertes dans nos publications des prochains jours.

bhks-logo

Nous tenons tout particulièrement à remercier la Belgium Hong Kong Society pour sa confiance et son soutien financier qui nous a permis de concrétiser ce projet baptisé 'Urban Farmers Generation'. Et parce qu'une des missions de l'asbl est d'accompagner les jeunes dans la réalisation de leurs idées les plus folles, nous vous encourageons vivement à postuler au Belgium Hong Kong Society Education Fund.

Vous serez peut-être les prochains à avoir l'opportunité de découvrir ce territoire à nul autre pareil, héritier d'un étrange métissage culturel sino-britannique.

c'est bon c'est wallonEnvie de brasser ta propre bière chez toi ?
Retrouve Bruno et son équipe à l'Espace Découverte de l'APAQ-W lors de l'événement 'C'est bon, C'est Wallon' le week-end du 21 et 22 mai à Marche en Famenne.

Ton Brouwmaître préféré initiera le grand public au brassage maison. Ce sera l'occasion de lui poser toutes tes questions avant de te lancer dans l'aventure. Comment choisir les ingrédients ? Où trouver le matériel ? Quelles sont les étapes cruciales pour réussir son brassin ? Rejoins-nous le samedi et le dimanche à 15:15, et gagne peut-être un assortiment des 'Best Belgian Beers of Wallonia'

Tu pourras aussi aller à la rencontre de dizaines de producteurs de la région et déguster les saveurs des artisans de notre terroir. L'entrée en prévente est à 2€ et c'est gratuit pour les enfants de moins de 12 ans.

Toutes les infos sur le site de l'événement.

Des enfants, entre 8 et 12 ans, attendent au bord du ravel. Ils ne savent pas que la visite a déjà commencé. Olivier les accueille de sa voix vigoureuse et déchiffre peu à peu le paysage qui les entoure. Un arbuste, un insecte, un marécage, du bois mort, une ruine, un oiseau ... chaque parcelle de cette réserve naturelle recèle une histoire, une anecdote, que le guide nature de Natagora partage avec malice. Les participants au stage nature organisé par l'ASBL Imagin'Amo ne regrettent pas de s'être équipés de bottes.

Après une grosse heure de balade ensoleillée, Olivier confie le groupe à Michaël, l'apiculteur qui fera découvrir aux enfants l'organisation sociale des abeilles, le cycle de vie d'une colonie, et la diversité des produits de la ruche. Après une visite de l'hôtel à insecte hébergeant notamment différentes espèces d'osmies (abeilles maçonnes), Michaël invitera les enfants à goûter du miel, observer des ouvrières et la reine dans un cadre de démonstration extrait d'une colonie en activité, et essayer les combinaisons de sécurité et les différents outils de l'apiculteur.

Cette première visite réussie démontre la valeur ajoutée du rucher pédagogique installé à la lisière la réserve naturelle de l'Escaille, grâce à une collaboration entre Natagora Hesbaye Ouest, notre asbl et le collectif d'apiculteurs qui s'est investi dans le projet.

Ce dimanche, l’association est sur tous les fronts : en plus de notre participation au chantier du rucher de l’Escaille, notre asbl a été sollicitée pour animer un atelier d’initiation à la brasserie artisanale à Jette, en région bruxelloise. L’activité est co-organisée avec le collectif Anndal. Ludovic Andres, coordinateur de cette jeune association et participant à l’atelier, nous explique leur démarche :

Ludovic : « Nous sommes une dizaine de porteurs de projet, essentiellement des anciens de l’unité scoute Bruxelles Horizons 009, qui nous accueille dans ses locaux. Nous organisons diverses activités de collecte de fonds au profit d’une école primaire du Niger. »

L’objectif durant les 2 prochaines années est de réunir le budget nécessaire à la réhabilitation des bâtiments et au financement des fournitures scolaires pour 170 élèves âgés de 5 à 15 ans issus des zones rurales sahéliennes.

L. : « Anndal en Peul signifie connaissance, savoir, éducation. Notre projet vise à donner accès à l’éducation aux jeunes dans une région du Niger particulièrement affectée par les événements climatiques extrêmes, mais aussi à susciter une prise de conscience sur les inégalités globales parmi nos concitoyens en Belgique. C’est pourquoi nous privilégions les activités de récolte de fond qui vont au-delà du simple don financier, et permettent une réflexion sur nos modes de vie. Un atelier brasserie, c’est tendance, mais ça permet aussi d’aborder de façon conviviale l’évolution de nos modes de consommation, l’origine des ingrédients et le fonctionnement des filières agro-alimentaires etc. »

Anndal brasserie

Les participants se sont en effet montrés très curieux tout au long de la journée tandis que Bruno expliquait les subtilités du brassage maison et distillait les trucs et astuces pour un brassin réussi. Rendez-vous dans quelques semaines pour la dégustation de la cuvée ambrée préparée durant l’atelier.

A l'occasion du lancement de la fondation Be Planet, destinée à soutenir les projets environnementaux en Wallonie et à Bruxelles, les ministres de l'environnement des deux régions étaient en visite à Gembloux.

La ministre Frémault a également fait le déplacement à la réserve de l'Escaille pour en savoir davantage sur le projet de rucher pédagogique soutenus par Be Planet, et plus d'une centaine de contributeurs dont notre association. La maquette du futur rucher, réalisé avec soin par Jennifer -apicultrice bénévole, lui a donné un aperçu de la configuration finale des lieux.

Be Planet a pour vocation de soutenir des projets exemplaires et réplicables, avec un impact environnemental positif et pérenne, mais qui sont également innovant dans leur mode de gouvernance. Découvrez les autres projets soutenus ici.