Aller au contenu

A quoi ressemble l'agriculture urbaine à Hong Kong, un territoire tropical grand comme le Brabant Wallon et peuplé de 7 millions d'habitants ? Quels problèmes rencontrent les fermiers-citadins de cette ancienne colonie britannique convertie en un étrange fleuron capitaliste chinois ?

L'équipe de la talentueuse journaliste Aurélie Moreau a suivi notre délégation belge de jeunes chercheurs/entrepreneurs/agro-jardiniers/citoyens (péri-)urbains lors de cette mission de découverte organisée par notre asbl, avec l'indispensable soutien de la Belgium Hong Kong Society.

Suivez le récit de nos rencontre avec nos homologues Hongkongais dans le dossier de la Libre. Pour un condensé de nos visites en images, découvrez également la capsule vidéo réalisée par Gilles Parmentier.

Notre première journée est consacrée à l'entomophagie, et plus largement aux novel foods. Nikolaas Viaene, bioingénieur chez Little Food, est particulièrement enthousiaste. Il produit en effet des millions de grillons au coeur de Bruxelles et est curieux de découvrir comment ce type de denrée est produit et préparé dans le Sud de la Chine, dont la population est réputée manger tout être vivant comestible.

sheung-wan-1

Nous occupons un logement à Sheung Wan, une zone à l'ouest d'Hong Kong qui a préservé un caractère traditionnel (c'est relatif, avec les gratte-ciel) et une communauté chinoise homogène, même si la flambée des prix immobiliers sur l'ensemble de l'île y attire également un nombre croissant d'expatriés occidentaux. La matinée est consacrée à sillonner les étals médicinaux dont regorgent les ruelles du quartier, en quête d'insectes comestibles. A la vue des nombreuses denrées improbables proposées, nous démarrons confiants: algues et mollusques marins divers, nids d'oiseaux, hippocampes séchés, queues de jeunes cerfs, crabes vivants, ailerons de requins, écailles de tortues en kit avec la tortue en brochette, champignons en tous genres, ivoire "de mammouth"... Le packaging varie aussi : vrac, sachets en plastique ou en papier, bocaux, ou encore coffret de luxe stylisé. Si la majorité des tenanciers âgés ne parlent qu'un anglais élémentaires, quelques boutiques alignent des prospectus multilingues dans des vitrines modernes. Les vertus de la médecine chinoise sont en vogue au-delà de ses frontières, et ceux-là l'ont bien compris.

sheung-wanwan

Mais revenons à l'entomophagie. Malgré nos dictionnaires électroniques et nos gesticulations, le seul insecte disponible ici n'en est pas vraiment un puisqu'il s'agit de l'Ophiocordyceps sinensis, une chenille momifiée de l'Himalaya servant de substrat à un champignon particulier, aux vertus anticancéreuses, tonifiantes, voire aphrodisiaques. Il faudra donc attendre le déjeuner pour poursuivre nos investigations. Avant de nous engouffrer dans le métro, un passant prend la peine de nous éclairer sur les usages des produits les plus couramment proposés par les apothicaires de Sheung Wan. Il nous entrouvre brièvement la porte d'une médecine parallèle bien folklorique à nos yeux, mais pas inefficace pour autant. Le nombre d'échoppes aux étagères croulants de ces marchandises parle de lui-même.

Pour accélérer l'essor de l'agriculture urbaine en Belgique, il est essentiel de permettre aux acteurs de terrains de se rencontrer, de partager leurs expériences et d'identifier les leviers stratégiques de son développement : il peut s'agir de la mise en place de filières de formations adéquates, de la disponibilité d'espaces tests pour faciliter une transition professionnelle progressive et sereine, ou encore de propositions pour renforcer le statut et la protection sociale des porteurs de projets. C'est la raison pour laquelle notre asbl a participé à l'organisation d'une journée consacrée à la viabilité économique de l'agriculture dans les villes, dans la cadre de la première école d'été bruxelloise consacrée au secteur.

Observer les pratiques dans d'autres pays contribue également à nourrir les réflexions, à remettre en question des a priori, voire à transposer des idées novatrices chez nous. C'est avec ce double objectif de réseautage belgo-belge et de regards croisés avec des agriculteurs urbains étrangers que Notre asbl a rassemblé une délégation de 10 jeunes chercheurs, entrepreneurs et journalistes pour partir à la rencontre de Hong Kong. Nous vous invitons à suivre nos aventures et nos découvertes dans nos publications des prochains jours.

bhks-logo

Nous tenons tout particulièrement à remercier la Belgium Hong Kong Society pour sa confiance et son soutien financier qui nous a permis de concrétiser ce projet baptisé 'Urban Farmers Generation'. Et parce qu'une des missions de l'asbl est d'accompagner les jeunes dans la réalisation de leurs idées les plus folles, nous vous encourageons vivement à postuler au Belgium Hong Kong Society Education Fund.

Vous serez peut-être les prochains à avoir l'opportunité de découvrir ce territoire à nul autre pareil, héritier d'un étrange métissage culturel sino-britannique.