Aller au contenu

Des enfants, entre 8 et 12 ans, attendent au bord du ravel. Ils ne savent pas que la visite a déjà commencé. Olivier les accueille de sa voix vigoureuse et déchiffre peu à peu le paysage qui les entoure. Un arbuste, un insecte, un marécage, du bois mort, une ruine, un oiseau ... chaque parcelle de cette réserve naturelle recèle une histoire, une anecdote, que le guide nature de Natagora partage avec malice. Les participants au stage nature organisé par l'ASBL Imagin'Amo ne regrettent pas de s'être équipés de bottes.

Après une grosse heure de balade ensoleillée, Olivier confie le groupe à Michaël, l'apiculteur qui fera découvrir aux enfants l'organisation sociale des abeilles, le cycle de vie d'une colonie, et la diversité des produits de la ruche. Après une visite de l'hôtel à insecte hébergeant notamment différentes espèces d'osmies (abeilles maçonnes), Michaël invitera les enfants à goûter du miel, observer des ouvrières et la reine dans un cadre de démonstration extrait d'une colonie en activité, et essayer les combinaisons de sécurité et les différents outils de l'apiculteur.

Cette première visite réussie démontre la valeur ajoutée du rucher pédagogique installé à la lisière la réserve naturelle de l'Escaille, grâce à une collaboration entre Natagora Hesbaye Ouest, notre asbl et le collectif d'apiculteurs qui s'est investi dans le projet.

Ce dimanche, l’association est sur tous les fronts : en plus de notre participation au chantier du rucher de l’Escaille, notre asbl a été sollicitée pour animer un atelier d’initiation à la brasserie artisanale à Jette, en région bruxelloise. L’activité est co-organisée avec le collectif Anndal. Ludovic Andres, coordinateur de cette jeune association et participant à l’atelier, nous explique leur démarche :

Ludovic : « Nous sommes une dizaine de porteurs de projet, essentiellement des anciens de l’unité scoute Bruxelles Horizons 009, qui nous accueille dans ses locaux. Nous organisons diverses activités de collecte de fonds au profit d’une école primaire du Niger. »

L’objectif durant les 2 prochaines années est de réunir le budget nécessaire à la réhabilitation des bâtiments et au financement des fournitures scolaires pour 170 élèves âgés de 5 à 15 ans issus des zones rurales sahéliennes.

L. : « Anndal en Peul signifie connaissance, savoir, éducation. Notre projet vise à donner accès à l’éducation aux jeunes dans une région du Niger particulièrement affectée par les événements climatiques extrêmes, mais aussi à susciter une prise de conscience sur les inégalités globales parmi nos concitoyens en Belgique. C’est pourquoi nous privilégions les activités de récolte de fond qui vont au-delà du simple don financier, et permettent une réflexion sur nos modes de vie. Un atelier brasserie, c’est tendance, mais ça permet aussi d’aborder de façon conviviale l’évolution de nos modes de consommation, l’origine des ingrédients et le fonctionnement des filières agro-alimentaires etc. »

Anndal brasserie

Les participants se sont en effet montrés très curieux tout au long de la journée tandis que Bruno expliquait les subtilités du brassage maison et distillait les trucs et astuces pour un brassin réussi. Rendez-vous dans quelques semaines pour la dégustation de la cuvée ambrée préparée durant l’atelier.